Univers visuels et sonores

 

L’humain paraît minuscule dans l’immensité du ciel, le temps est suspendu...

Le travail de mise en espace est une véritable poétique : la chorégraphie est axée sur le dialogue des  corps, chacune des deux trapézistes révélant sa sensibilité.

Cette danse aérienne éphémère révèle l’espace autrement :

les mouvements sont amples comme si la hauteur et l’immensité permettait de dépasser les frontières du corps et d’aller danser à l’infini. Les corps à corps dévoilent la force et la fragilité de ces femmes suspendues à la verticale du monde.

 

La musique est l’œuvre de Slash/Gordon, Quatre musiciens qui mettent leur inspiration au service des corps dansés soulevés envolés.

Comme ils aiment le faire en improvisation/performance avec les poètes, ce spectacle est l’occasion pour eux de se laisser inspirer par le mouvement, le souffle des danseuses, les sons puissants et aériens de la montgolfière.

 

 

 

photo Sophie Dartigeas