Pas de Traces

Duo pour une danseuse et une éclairagiste

 

Chemins de création

Prenons le temps de nous rappeler d'où nous venons et surtout découvrons le à travers les traces laissées, suggérées ou encore mal effacées.

Cette création questionne nos racines, nos mémoires mais aussi et surtout ce que chacun en fait, comment il les perçoit et se les approprie pour construire sa propre identité.

Suivre son chemin à la lisière de l'ombre, mais toujours aux côtés de l'autre et de son soutien.

Dans ce duo né d'une relation mère-fille, une vie en éclaire une autre et l'anime, à moins que ce ne soit l'inverse ?

 

La danse influence la lumière, mais cette dernière crée elle aussi son propre mouvement. Les différentes intensités lumineuses induisent des qualités gestuelles diverses, et des focus sur certaines parties du corps.

La lumière découpe des zones d'ombres et de clarté où le corps joue mais est aussi contraint. Et en apparaissant et en goûtant à de multiples atmosphères, celui-ci accepte d'être en pleine lumière pour rencontrer son ombre. Cette dernière, reflète une gestuelle singulière, expressive et nourrie de détails, qui laisse ses propres traces dans l'immensité du dessin du monde.

 

De et par : Thaïs Desveronnieres et Véronique Gougat

 

Durée : 20 minutes

 

A l'occasion d'une présentation de Pas de Traces, un atelier « Danses et Lumières » peut être proposé par les deux intervenantes pour goûter à leur processus de création.

Un exemple vidéo d'un atelier :

https://www.youtube.com/watch?v=PbGPwQTyHNk

Dates de représentations :

  • septembre 2017 : création à Barnave (26)

  • 5 octobre 2017 à Barnave (26)

  • 18 octobre 2017 aux Rencontres Chorégraphiques de Casablanca (Maroc)

  • 11 novembre 2017 à Die (26)

Thaïs en quelques pas :

Actuellement dans sa deuxième année en formation continue au CFDd sur Lyon, Thaïs continue de nourrir sa danse à dominante contemporaine avec du hip-hop, grâce au groupe Danser Sans Frontières sur Rillieux-la-Pape où elle est cette année danseuse et chorégraphe. En plus d'être interprète dans la jeune cie Désoblique, elle s'investit dans différents projets, comme avec la cie Chaim Gebber aux Rencontres Chorégraphiques de Casablanca en octobre 2017.

 

Véronique en quelques faisceaux :

Eclairagiste autodidacte, Véronique alterne les créations lumières pour des circassiens ou des danseurs. Plasticienne lumière, elle intervient également dans les écoles maternelles et primaires où elle propose des ateliers autour des ombres et des lumières, et donne régulièrement des stages alliant danse et lumière avec différentes chorégraphes. Suite à son ancienne pratique scénique de trapéziste, elle s'intéresse désormais à ce qui relie le mouvement et la lumière.

Photos Laurent Gauthier